Histoire

 

Histoire


La capoeira fut ramenée du fin fond de l'esclavage Vers le public dans les années 1930 par le légendaire Mestre Bimba. Bimba se chargea d'ouvrir la première Académie légale en 1932, Académie qui fut reconnue par le gouvernement brésilien en 1937.

BimbaBimba


Comme le public commençait à apprécier l'art, Bimba travailla pour lui donner une structure et pour développer une méthode d'enseignement adaptée. En combinant la Capoeira traditionnelle avec le Batuque (lutte des pêcheurs), il créa un nouveau style plus aérien, plus athlétique, influencé par les arts martiaux asiatiques, voire la boxe. 

II élabora une pédagogie basée sur des "séquences" et des enchaînements encore d'actualité. Ceci devint donc la "capoeira de Bimba" appelée "Capoeira Regionale". Un classement par cordes fut établi et l'accent était plus mis sur le sport et l'exercice que sur le combat lui-même, même si les séances d'entraînement pouvaient parfois être violentes. 

L'art de la capoeira devint très esthétique, emplis de grâce, ce dont les Brésiliens pouvaient à nouveau être fiers. Les premiers championnats ont lieu dans les années septante. La Capoeira Regionale va conquérir tout le Brésil et toutes ses couches sociales, puis elle s'exportera aux Etats-Unis, et en Europe un peu plus tard. Aujourd'hui, la Capoeira est pratiquée dans de nombreux pays. 


Bimba

La capoeira ayant été interdite pendant plusieurs années (étant associée aux règlements de comptes dans la rue), chaque capoeiriste était appelé par un surnom afin de ne pas pouvoir dénoncer d'autres capoeiristes lors d'une arrestation par la police. Cette tradition s'est également perpétuée à travers le temps ; c'est pourquoi les noms des professeurs et des élèves sont en portugais.